forum.cnkendo-dr.com

Bienvenue sur le forum du comité national de Kendo et Disciplines Ratachées
Nous sommes actuellement le Mer Mars 20, 2019 2:29 pm

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 37 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 12, 2010 12:41 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Jeu Déc 02, 2004 11:02 pm
Messages: 37
Localisation: ouest
Bonjour,
Aurons nous le droit à un CR du dernier stage national de Bordeaux ?
:)
Merci

_________________
ZENSHIN-ZENREI 全身全霊

Se donner corps et âme...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 12, 2010 1:36 pm 
Hors-ligne

Inscrit le: Mer Mars 01, 2006 9:08 pm
Messages: 141
Localisation: Hanoi - Vietnam
On espère bien, car les bonnes choses, on y prend goût.:wink:
Merci d'avance Dominique !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Sam Mars 13, 2010 1:14 am 
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Jan 04, 2008 8:42 am
Messages: 364
Bonjour,


Malheureusement, je n'étais pas à ce stage.

Dominique Losson

_________________
Une rencontre, une expérience


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mar Mars 30, 2010 1:20 pm 
Hors-ligne

Inscrit le: Lun Fév 19, 2007 3:54 pm
Messages: 283
Localisation: ...
Lansquenet a écrit:

Il y a effectivement une réflexion à mener sur le financement de ces stages si l’on veut développer la pratique en France. Réflexion d’autant plus souhaitable si en fin d’année budgétaire le CNK rend de l’argent à la fédération.


patrick Descloquemant a écrit:
Concernant l'aspect économique des choses, je ne considère pas comme une condition sine qua non d'autofinancer intégralement ces stages. Le budget Iaido du CNK doit permettre de financer (au moins partiellement) ces stages, ...


annick Pegoraro a écrit:
Le temps où j'allais par monts et par vaux à presque tous les stages de Iaidô en France et en Belgique est révolu.


michi a écrit:
Le débat est ouvert, merci de nous donner votre avis sur l'organisation actuelle des stages nationaux.


Bonjour Dominique :D
Donner son avis, c'est bien. Ceux cités au dessus, pleins de bons sens et de vécu, font-ils avancer la réflexion de fond (et de fonds?) là-haut au niveau du Politburo? :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mer Mars 31, 2010 10:44 pm 
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Avr 12, 2005 8:59 pm
Messages: 118
Localisation: Lourdes
Seb007 a écrit:
Bonjour,
Aurons nous le droit à un CR du dernier stage national de Bordeaux ?
:)
Merci


Pas nécessaire. En fait, tu reprends l'excellent CR de Versailles ... et tu peux faire un "copier-coller" ... :roll:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mer Avr 14, 2010 10:17 pm 
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Jan 04, 2008 8:42 am
Messages: 364
Bonjour,

Veuillez trouver ci-dessous le CR su Stage National de Bordeaux 2010.

Cordialement,

D. Losson



BORDEAUX


Loin du Bordeaux orgueilleux, tout prête ici à la mélancolie: gondole du pont de Pierre, train qui partent sous le Pont-de-Guit, paquebot de Bacalan, jardin à l'ombre de la Flèche, docks au crépuscule, foire des Quinconces…
On ne se lasse pas de découvrir cette capital des lettres françaises marquées par les "3 M" - Montesquieu, Montaigne, Mauriac.


STAGE NATIONAL IAIDO

Dates :
Samedi 27 février 2010 : 9h30 – 18h
Dimanche 28 février 2010 : 9h – 12h - PG de 1 à 5 à partir de 14h30

Lieu :
Salle des Sports "les ECUS" 33110 LE BOUSCAT

Public : A tous licenciés FFJDA / CNK

Contenu :
- Point de recherche de performance pour les Mudan, mais le plaisir de découvrir le ZEN KEN REN IAIDO (Seitei Iaï).
Pour certains, acquérir une technique d'apprentissage de base dans le cadre d'une répétition.
Pour d'autres, entretenir et développer les compétences corporelles et techniques: précision, qualité, efficacité et interprétation du mouvement.
Pour les plus avancés, conforter et enrichir leurs acquis, donner un sens à leur pratique, respecter l'autre.
Appréhender certain concepts sur le savoir faire et le savoir être.

Passage de Grades :
Pour certains, les Passages de Grades semblent se réduire à un combat contre des moulins à vent.
La connaissance des kata ne suffit pas. Il faut donner un sens à sa pratique.
Dans l'esprit Budo, prendre en compte les rapports : rencontre/enrichissement, individualité/collectif, posture/harmonie, corps/esprit, respiration/rythme, geste/sens, engagement/véracité, concepts/détermination.
Nous pratiquons pour éprouver l'âme humaine, essayer de comprendre et maîtriser son fonctionnement, simplement l'envie d'être soi avec un peu d'insolence pour trouver le courage de continuer.
L'invincible n'est pas l'éternel gagnant ! C'est celui qui met à profit ses défaites pour en sortir glorifié et toujours recommencer le combat.

Intervenants :
Mr. Chihiro KISHIMOTO Iaido Hanshi 8 Dan
Mr. Noboru OGURA Iaido Hanshi 8 Dan
Mr. Junichi KUSAMA Iaido Hanshi 8 Dan
Mr. Eiji AOKI Iaido Hanshi 8 Dan
Jean Pierre RAICK Kyoshi 7e dan
Jean Jacques SAUVAGE Renshi 7e dan

Observations lors de la démonstration d' OGURA sensei et de KISHIMOTO sensei :
1. Nihonme "Ushiro"
Lorsque vous vous retournez pour couper votre ennemi dans votre dos, la position de votre corps doit (naturellement) être légèrement décalée sur le côté gauche. Maintenant, la position de votre ennemi est juste en face de cette position si bien que le Furikaburi et le Kirioroshi doivent être réalisés de la même façon que pour Ipponme après le Nukitsuke. Vous n’avez pas besoin de couper votre adversaire légèrement sur la droite.

2. Sanbonme "Ukenagashi"
Sayabanare (le moment où la pointe du sabre, le Kissaki, sort complètement de la Saya.) doit être réalisé au moment précis où votre pouce du pied droit touche le centre de votre pied gauche (près de l’arche du pied gauche comme vous le savez).
Autrement dit, lorsque vous faites le caractère Katakana ”イ” avec vos deux pieds, la pointe du sabre doit quitter la Saya. (Le timing est important.)

3. Hachihonme "Ganmen Ate"
Après avoir frappé avec la Tsukagashira votre ennemi entre ses yeux, vous devez tourner votre corps autour de l’axe de votre jambe droite. Ainsi la position de votre corps doit naturellement être légèrement décalée sur la gauche (de la même façon que pour Nihonme).
Votre ennemi se tient juste en face de cette position si bien que vous piquez le plexus solaire de votre ennemi en face de vous (vous n’avez pas besoin de le piquer légèrement sur la droite).
Après avoir piqué votre ennemi dans votre dos, vous vous retournez autour de l’axe de votre jambe droite, si bien que vous revenez à la position initiale face à votre ennemi devant vous.

4. Jupponme "Shihougiri"
Lorsque vous frappez le “Kote” (poignet) de votre premier ennemi (adversaire situé en diagonale devant vous sur la droite), avec la Tsuka, votre corps doit faire face à votre premier ennemi de façon rectiligne.
Ainsi lorsque vous vous retournez vers votre deuxième ennemi (adversaire situé en diagonale derrière vous sur la gauche), vous devez décaler votre pied gauche légèrement sur la gauche afin de pouvoir faire "Hitoe-Mi" (le pied gauche et le pied droit doivent être sur la même ligne) vers votre ennemi.

NOTE: "Hitoe-Mi vers votre ennemi" signifie que le côté de votre corps fait direc tement face à votre ennemi. La face avant de votre corps est décalée de 90 degrés par rapport à la face avant de votre ennemi.

Voilà les nouvelles lignes directrices.

Remerciements : aux organisateurs de cette rencontre, Loïc DELALANDE et Guy ROTTMANN. A toutes les personnes qui œuvrent dans l'obscurité pour que tout se déroule au mieux pour les participants. Aux 75 pratiquants qui ont répondu présents. A Marijo SELLAM, Patrick DUPIN, interprètes et Satoko IHARA, guide.


COMPTE RENDU DES GROUPES DE TRAVAIL


Premier stage de Iaido. Impressions de débutants. (Groupe de AOKI sensei)

Participer à un stage national ? Pourquoi pas. Avec quatre mois de pratique comment allions nous réagir ? N’est ce pas prématuré ? Jean Jacques SAUVAGE Sensei nous avait rassurés : « c’est ouvert à tous ». Bon.

Passées les formalités de l’inscription, quel monde ! Nous n’avions jamais vu autant de hakamas de notre vie. Des participants de tous âges et de toutes les régions. Il y a même des membres de l’Equipe de France! Nous balayions la salle d’un regard, serons nous à la hauteur ?
Puis sont arrivés les Sensei, moment solennel s‘il en est. Salut, répartition par niveaux.
Discours de KISHIMOTO sensei - le ton est donné- travail, persévérance, exigence de soi.
Dans notre groupe de kyus c’est AOKI Sensei qui va nous transmettre son enseignement, accompagné de Jean Jacques SAUVAGE Sensei – Ouf ! il n’est pas loin.
Étonnant comme la langue n’est pas un obstacle lors des explications. AOKI Sensei ne se départit jamais de son sourire et se met vraiment à notre portée. Il répète, nous interrogeant du regard afin de s’assurer que son message a bien été compris.
La confiance est revenue, quel plaisir que d’enchainer katas après katas. Nous nous sommes vite rendu compte que nous possédions déjà certains principes fondamentaux au delà de la forme proprement dite. Il est vrai que nous suivons les cours de Jean Jacques SAUVAGE Sensei deux fois par semaine. Nous avons de la chance! C’est une chose dont nous avons pris conscience et que nous allions entendre plusieurs fois lors de ce stage,.
Quelle merveilleuse discipline que le Iaido qui enrichi l’esprit, anoblit le cœur et nous détache du superflu.
Dans son discours de conclusion KISHIMOTO sensei a insisté sur le fait que le Iaido n’était pas un sport mais un budo. Qu’un sabre ne pouvait être manié que par un cœur pur. Nous devons garder à l’esprit que nous menons un combat, que nous devons le remporter, mais qu’un dialogue avec le regard et avec l’intention permet de l’éviter, Là est le sens vrai du Iaido, être présent, sentir évaluer, contrôler, anticiper car le vrai combat n'est -il pas avec nous en premier lieu ? .
En conclusion ces deux jours ont été extrêmement enrichissants aussi bien par la qualité de l’enseignement qui nous fut dispensé que pour les liens que nous avons tissés avec des participants de tous niveaux.
Un grand merci à :

KISHIMOTO Sensei, responsable de la délégation japonaise .
OGURA Sensei pour ses démonstrations et pour nous avoir permis de poser à ses cotés.
KUSAMA Sensei, exigeant et incorrigible photographe.
AOKI sensei pour sa patience et qui, m’ayant confié son sabre et me voyant paralysé par l’honneur qui m’était fait, m’a tapé sur l’épaule en riant en me demandant de respirer…
Jean Pierre RAICK Sensei pour sa gentillesse.
Jean Jacques SAUVAGE notre Sensei.

Merci aux organisateurs qui ont donné beaucoup de leur temps afin que ce stage soit une réussite. Merci pour leur accueil.

Quand à nous prochain stage Montpellier…

Thérèse et Claude.
SHUDOKAN – NARBONNE.


Compte-rendu du stage au Bouscat en février 2010 (groupe avec Kusama Sensei)

Nombre de pratiquants du groupe : environ 24 personnes.

Nous avons apprécié les efforts qu’a fait Kusama Sensei pour parler français, ainsi que sa bonne humeur.

Ses explications étaient claires. A plusieurs reprises, il nous a demandé si nous avions des questions. Peu lui ont été posées : nous comprenions, mais il y a, hélas, un abîme entre compréhension et mise en œuvre !
D’ailleurs, il nous a fait de la peine : après nos exécutions, il se prenait la tête dans les mains, l’air désolé et plein d’incompréhension. Il valait mieux que nous ne comprenions pas ce qu’il se disait en japonais…

Les corrections majeures qu’il a apportées ont concerné les kata suivants :
- Ushiro : quand on se retourne, ne pas tourner la tête, mais tout le buste, d’un bloc.
- Morote tsuki : la main gauche reste toujours centrée.
- Sanpo giri : position des pieds à la 1ère coupe et pivot.
- Gan men ate : sortir la lame de la saya en un seul temps et non lentement. Puis se décaler afin de frapper non l’adversaire placé juste derrière soi (l’ami) mais celui placé à gauche (une fois que l’on s’est retourné)
- Shiho giri : coup de tsuka sur les jointures des mains.(« Aïe, aïe, aïe : très mal ! » Kusama Sensei est très bon mime…garde waki kamae, bien cachée et rotation du poignet.
- Soo giri : Le 1er mouvement est un uke nagashi. Les pas sont réguliers du début jusqu’à la fin du kata, sans sauter.

Tout au long du travail, Kusama Sensei a répété : metsuke, uke nagashi, couper.
Il a également insisté sur la nécessité de travailler bas et lentement.
Pour Sylvie et moi, qui étions les seules à travailler debout, il a corrigé le salut (angle du corps). Cette correction nous est très utile (on a en effet tendance à oublier de nous corriger sur ce point car nous sommes minoritaires)

Kusama Sensei s’est montré très soucieux de la sécurité de chacun ; les personnes du groupe et celles des groupes latéraux. C’était limite vu que les groupes ne travaillaient pas le même kata au même moment. En conséquence, il nous a fait très vite travailler par plus petits groupes.

Le stage, extrêmement intéressant, (c’était une première pour nous que de voir des maîtres japonais et de participer à un stage national…) nous donne , malgré toutes les corrections à apporter (ou peut-être à cause d’elles…), le désir plus fort de corriger notre pratique et un plus grand plaisir à pratiquer le iaido.

Sylvie et Marie France GIROD
ICV – Iaido Club de la Vienne ( Poitiers)


BORDEAUX, 27-28 FEVRIER 2010

STAGE NATIONAL DE LA DELEGATION JAPONAISE
Groupe Ogura sensei

Rentrée sur le shiaijo et étiquette
Primordial, si pas bien fait, katas peuvent être excellents, apriori sera mauvais.
Toujours avoir le pouce sur la tsuba
Salut : inclinaison 45° aux deux saluts (30° insuffisant)
Hakama sabaki : gauche droite

Point particuliers
Okuri Ashi : c’est avec le pied arrière que l’on engage le pied avant.
Saisie du sabre : les deux premières commissures doivent être sur la face supérieure de la tsuka.
Furikabute : pointe –oreille
Chiburi : lame à 45°, tenugi doit tomber proche de nous, et pas sur le partenaire, car on ne lui lance pas de sang.

Principes
Jo Ha Kyu : souffle et rythme doivent être coordonnés, même avec le débutant
Go no sen : s’investir dans l’action, et pas que dans la forme. Par exemple, la façon de dégainer est très importante. Donner un sens au kata. Le kata doit être réaliste.
Trois centres d’intérêts du kata : seme, endroit où se place l’adversaire, rythme des attaques successives. En fait, ce qui compte le plus : le sentiment, l’intention, pas que la forme
Kihon : n’exprimer aucune puissance, mais souplesse, fluidité. Ensuite, la vitesse fera la coupe dans le kata, mais pas dans les kihons.
Eléments de progression dans l’apprentissage : d’abord la forme, puis le seme, le rythme, la distance et le taï sabaki

Mae
Je n’ai rien noté à son sujet. Tout a été décrit pour les autres katas.

Ushiro
Deux personnes sont derrière, une dans l’axe, l’autre à notre droite (de dos)

Ukenagashi
On regarde avec les yeux, et pas la tête
Le sabre s’élève en hauteur jusqu’à la poitrine
Les orteils du pied gauche (c’est bien le gauche que j’ai vu !) sont accrochés
Arrêt des orteils droits au creux poplité gauche
Le corps part en même temps que la coupe, le corps doit être avec la coupe, pas avant ni après.

Tsuka ate
Ne pas s’affaisser
On dégage le sabre avec les hanches
La tsuba s’arrête au bras, et reste à son contact
Suggérer ukenagashi
Kissaki vers le bas dans le furikabute
Puis main droite oriente la tsuka vers le bas pour que la main gauche la prenne. Cela permet de mettre la lame à 45° pour la coupe (position de coupe seite iai) et ne pas couper à partir d’un kissaki en bas.

Kesa-giri
Les deux coupes se font au même endroit (mi-clavicule, hanche)
Kissaki un peu plus bas que l’horizontale
Ne pas tourner le sabre trop tôt, à peu près en milieu de lame

Morote tsuki
Trois adversaires
Toujours rester en ligne, différence avec ganmen ate où on n’est décalé de la ligne de départ
Passage de 1 vers 2 : rester sur la même ligne, ukenagashi lors de la montée du sabre
Passage de 2 vers 3 : en 1 temps, main droite remonte le kissaki avant que main gauche ne saisisse la tsuka

Sampo Giri
On pivote sur place
Entre pas 1 et pas 2, on visionne le fait qu’un adversaire va arriver pour calculer la distance afin de savoir vers lequel on doit se diriger en premier. Il faut bien calculer le moment où l’on risque d’âtre atteint.
La coupe sur le premier adversaire ne se fait pas en shomen, mais un peu en naname (milieu moitié front – menton).

Ganmen ate
Adversaire u peu décalé, donc on n’est pas sur la même ligne lors de la première rotation.
Frapper sous le nez = koryu
Tsuki : main droite plus basse que le kissaki

Soate tsuki
Main gauche un peu plus loin que le milieu de lame
Poing droit sur la hanche
Nukitsuke : main droite au niveau du menton
Marquer un petit temps après la coupe
On se remet en arrière en saisissant la saya et on fait alors chiburi.
Chiburi : on saisit la saya avant de bouger, puis les mains droite et gauche ne sont pas à la même hauteur

Shio giri
Avant le tsuki, bien dégager le pied gauche (un peu comme sur ganmen ate), en dehors de l’axe entre les adversaires 1 et 2. Décontracter la main droite lors du tsuki.
Enlever la pointe en pivotant avec les hanches
On passe vraiment en waki kamae, en prenant la garde mais sans s’arrêter. La main gauche se place contre le corps.

Soo Giri
Timing très important : aucun arrêt n’est possible après avoir dégainé. Le rythme est comme celui fait lorsque l’on frappe dans les mains.Kata le plus difficile en ce qui concerne le tenouchi.
Nuki-Uchi
Grand recul pour ne pas être atteint.

Laurent CHIQUET
ADAKI - Blois



STAGE DE BORDEAUX
DES 27 ET 28 FEVRIER 2010

COMPTE RENDU DE FREDERIC LE-BERRE
DEVELOPPEMENT PAR LOÏC DELALANDE
GROUPE DE KISHIMOTO SENSEI



POINTS FORTS:
Donner un sens à sa pratique, c'est-à-dire savoir ce que l'on fait et pourquoi on le fait.Par exemple, ce que propose Kishimoto Sensei dans l’exécution de Ushiro est de réaliser le kata comme si l’on s’apprêtait à faire Mae, sans amorcer le pivot trop tôt et sans regarder par dessus l’épaule gauche. Ceci dans le but de ne donner aucun renseignement à l’adversaire situé derrière soi. Il indique également deux possibilités de réalisation du pivot : soit on se lève comme dans Mae c’est-à-dire les hanches totalement redressées sur les genoux et de face, soit et c’est le plus difficile, on exécute le pivot directement en se redressant légèrement d’abord de face puis totalement en une sorte de vrille vers le haut et la gauche.Le choix dépend des capacités physique de chacun à réaliser ces techniques du pivot.

Ne pas prendre des attitudes qui ne sont pas sincères. Kishimoto Sensei indique que le manque de sincérité est le reflet même de ce que l’on ressent sur le moment.Le manque de sincérité dans l’exécution du kata s’apparenterait à une coquille esthétique vue de l’extérieur mais demeurant résolument vide de l’intérieur.L’action est robotisée, sans vie.Il a fait référence à ce qu’il a pu constater lors des derniers championnats d’Europe. Finalement, être dans la sincérité dans ce que l’on fait, c’est rendre possible de faire vivre le kata avec tout l’engagement et l’esprit dont on est capable.

Analyser correctement la situation de chaque kata.Capacité à imaginer et localiser son/ses adversaires, à placer le regard en conséquence et à agir dans le bon timing.

Faire un travail plus en profondeur. Kishimoto Sensei indique vraisemblablement un manque de travail du Khion. Par exemple, le travail du pivot que l’on retrouve dans Morotetsuki, Ganmenaté…Il s’agit là d’utiliser la force des hanches tout en conservant la droiture du corps.Pour cela, il montre, plus qu’il ne le dit d’ailleurs, un travail du bout du pied (la pointe des pieds) qui faciliterait le pivotement du corps.Une fois le pivot amorcé, un simple déplacement du pied avant permet de placer les hanches de face.A ce travail du corps s’ajoute le travail coordonné des mains qui arment le sabre dans une technique intermédiaire de protection latérale en Ukénagashi.Il a donné d’autres axes de travail du pivot et du travail des mains tel que le passage en Waki no Kamae dans Shiogiri.Après la coupe, amorcer le pivot alors que le sabre descend en Waki puis déplacer le pied gauche, sans attendre, sur la gauche pour permettre l’engagement du corps dans la dernière coupe, ceci après avoir une nouvelle fois exécuter Ukenagashi.Tout cela a été réalisé au ralenti par Kishimoto Sensei afin de bien décomposer cette phase du kata.

En particulier, sur chaque kata il est important de :
Exécuter correctement les trajectoires de coupe. Encore une fois la précision est un travail qu’on acquière par le Khion. Il faut s’exercer sans cesse pour obtenir l’aisance et la précision du geste.
Respecter les angles des déplacements du corps (hanches de face, pieds dans l'axe…).

Etre toujours en protection uke nagashi avant les coupes. Kishimoto Sensei a très clairement démontré que dans Mae par exemple et que l’on retrouve dans Ushiro, ce travail de protection est patent à partir du moment où le Nukitsuke n’ayant pas atteint l’adversaire, se préserver d’une contre-attaque lorsque l’on arme le sabre n’est pas dénué de sens.

Ne jamais relâcher le metsuke. En effet, il indique qu’un Metsuke incorrect montre une défaillance voire un relâchement de la vigilance qui décrédibilise l’ensemble de ce que l’on fait. Il est difficile de mettre en pratique le travail du Metsuke car il n’y a pas d’adversaire véritable dans le Iaïdo. Kishimoto Sensei l’expliquait en disant que, pratiquant lui-même le Kendo, il est difficile d’appréhender l’idée qu’il s’agit bien d’un sabre. La nécessité de pratiquer le Iaïdo lui semblait alors évident. En même temps, le Iaïdo pratiqué seul en tant que discipline reste insuffisant pour la raison décrite plus haut. C’est pourquoi la pratique du Jodo lui a permis de combler ce manque. Il dit qu’au Japon, pratiquer trois disciplines est courant et vivement conseillé.


Citation de Kishimoto sensei :
"Parmi vous il y a en a certains qui sont kireï mais vous êtes tous tatachi".
Traduction et explication de Marijo : certains sont corrects dans la technique mais tous sont incorrects dans la façon de faire vivre les katas.

Frédéric LE-BERRE - la Pierre et le sabre (18000 Bourges)
Loïc DELALANDE – Union St Bruno (Bordeaux)

_________________
Une rencontre, une expérience


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Lun Avr 19, 2010 11:24 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Sam Juin 10, 2006 11:41 am
Messages: 116
Localisation: Fontainebleau
Extraordinaire compte rendu!
Un pur bonheur!
Infiniment merci pour le partage des pratiquants qui ont fait cet effort et bien sûr à nos merveilleux Sensei.

_________________
Annick, ses photographies
Dominique, ses photographies
Site Fukura Dôjô


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 37 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr