forum.cnkendo-dr.com

Bienvenue sur le forum du comité national de Kendo et Disciplines Ratachées
Nous sommes actuellement le Dim Juin 16, 2019 11:30 am

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Compte-rendu du Stage de Strasbourg 2009
MessagePublié: Mar Mars 10, 2009 6:26 pm 
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Jan 04, 2008 8:42 am
Messages: 364
Bonjour,

Je vous joints le CR du premier stage national itinérant de Strasbourg.
Prochainement, il sera en ligne sur le site du CNK, avec des photos.

Bonne lecture

Cordialement

D. Losson
Responsable de la Sous-commission COM/Iaido


Compte-Rendu
Stage National Itinérant de Strasbourg



Avant de vous transmettre une partie du contenu du Stage National « itinérant » qui s'est déroulé du 20 au 22 février dernier à Strasbourg, imaginez-vous, après 11h00 d’avion, 8h00 de décalage horaire, la fatigue pèse sur l’organisme. Après un aussi long voyage, les Sensei OGURA, AOKI, KAMIKOKURYO, NAKANO ont animé avec énergie et générosité ces 2 jours et demi de stage. Le seul mot qui me vient en tête, c'est RESPECT.

Posons-nous la question suivante : Après un tel voyage, aurions-nous cette énergie à transmettre ?

Arrivée des Sensei
Les Sensei sont arrivés le mercredi 18 février en début d'après-midi à l’aéroport de Francfort (D). Un comité d’accueil les attendait, composé de : Jean-Jacques Sauvage, Vincent Heitz, Vincent Quiri et Jean-Marc Georges. Ensuite, les Sensei ont été conduits dans leur l’hôtel Strasbourgeois. Puis en soirée accompagnés d’un traducteur, le dîner a été pris en commun.

Visites dans Strasbourg
Le jeudi 19 février, les Sensei ont pu découvrir Strasbourg et son histoire.
Visites du matin : le Parc de l'Orangerie et du Pavillon Joséphine - les bâtiments des Instances Européennes - le Palais des Droits de l'Homme.
Visites de l'après-midi : les bâtiments officiels et historiques de Strasbourg - la Cathédrale et les hauts lieux touristiques.
En soirée : visite de la Petite France "by night".

Quelques heures avant le stage perfectionnement enseignants
Le stage approche et, dans la matinée du vendredi 20 février, l'hôtel a été transformé en QG. En effet, les Sensei et les organisateurs se sont réunis pour préparer l’organisation des 2 jours et demi de stage.

Après-midi du Vendredi 20 février de 14h 00 à 17h00 : Stage perfectionnement enseignants
N’étant pas présent à cette demi-journée, je ne pourrais malheureusement pas vous faire un récit de l’événement.

CR : JJ Sauvage, R. Cauet et JM Georges
OGURA Sensei a insisté sur le fait d’être très attentif aux détails pour l’enseignement. Ne pas hésiter à faire travailler les mouvements très lentement afin que tous les détails soient assimilés par les élèves.
Développement de la maîtrise du regard : variation du type de regard dans le déroulement des Kata : passage de Enzan no Metsuke (vision globale) à Metsuke (vision focalisée) puis retour à Enzan no Metsuke.
OGURA Sensei a longement développé les notions de perception de la distance et de l’espace-temps : Ma et Maaï
Des précisions nous ont été données sur ce que l’on peut demander aux élèves en fonction de leur niveau OGURA Sensei nous a également montré des Kihon destinés à nous aider à l’enseignement des Kata.


La journée du 21 février 2009
Le coeur de ce stage se trouvait dans le Centre Régional d'Education Populaire et de Sport (CREPS) de Strasbourg qui accueillait du 20 au 22 février dernier, le premier stage national itinérant de Iaïdô.
Pour une première, cela a été une réussite, avec la participation de 85 stagiaires venus d’Alsace, Lorraine, Paris, Bourgogne, PACA, Centre, Haute Savoie, Aquitaine, Allemagne, Suisse et Italie.

Cérémonie d’ouverture

Présentation de la délégation
- Noboru OGURA Sensei, 8ème Dan, Hanshi
- Eiji AOKI Sensei, 8ème Dan, Kyoshi
- Shuichi KAMIKOKURYO Sensei, 8ème Dan, Kyoshi
- Hachiro NAKANO Sensei, 8ème Dan, Kyoshi
- Jean-Jacques SAUVAGE Sensei, 7ème Dan, Renshi
- Léonardo AMORUSO Sensei, 7ème Dan, Renshi (Italie)

Discours des officiels
La cérémonie d'ouverture a débuté par un discours de M. Serge Oehler (Adjoint au Maire de Strasbourg, chargé des sports), accompagné de Mme Françoise Bey (Déléguée aux Sports).

Discours de Ogura Sensei (c’est du littérale extrait d’une vidéo de Marc Domon)
« Le Iaïdô que vous pratiquez de votre mieux avec beaucoup d’enthousiasme est un art martial qui existe depuis à peu près 500 ans.
C’est un art qui a été fabriqué, dans le but de faire tomber son adversaire. Il y a différents mots qui ont servi à définir cet art, comme le Battô Jutsu et le Iaï Jutsu.
Donc, l’évolution historique de ce Jutsu s’est transformé en MICHI, le DO « la voie ».
L’évolution de cet art martial s’est faite à partir de la base qui consistait à renverser ou détruire l’adversaire. Et la transformation en voie du Iaïdô, finalement s’est transformé en un art pour soi-même, soi-même évolué et travailler son cœur. C'est aussi, considérer son partenaire comme un partenaire, mais plus comme un adversaire à tuer.

L'un des buts principaux, c’est de travailler son propre CŒUR et son ESPRIT.
Dans la longue histoire de l’évolution du Iaïdô, ce qui compte aujourd’hui n’est plus la compétition en tant que telle, le fait de gagner, le passage de grade, ce n’est pas ça l’essence.
Le fait d’évoluer et de faire des compétitions en tant que tel pour monter en grade, c’est une évolution d'un processus, ce n’est pas un but en soi. Ce qu’il faut, c’est avoir du plaisir dans ce processus, il fait évoluer en grade. Le but n’est pas de dire : voilà ça y est, j’ai passé mon grade, j’y suis arrivé. C’est juste un moyen, mais ce n’est pas la finalité.

Le but c’est de s’impliquer de façon fondamentale et profonde pour évoluer dans son art. En pratiquant l’art martial, le Iaïdô de façon vrai et fondamentale, quand on avance et on ne dit plus de mal des autres, on ne se vente plus « moi je, moi je… » tout ça disparaît et on arrive par avoir un CŒUR VRAI.
Le fait de faire des exercices de façon assidue, cela permet de travailler son CŒUR, en apprenant de façon VRAIE, les WAZA permettent de travailler son CŒUR. Grâce à ce processus vous devenez des ÊTRES de bien avec un grand « B » c'est-à-dire : vrai et juste.
Si vous n’arrivez pas à avoir le CŒUR vrai, pur, vous ne pouvez pas faire correctement les WASA, ce n’est pas possible.
Il y a une façon d’enseigner, un dicton des temps anciens qui dit que la façon d’utiliser le sabre est pure, si le CŒUR est pur. C’est la conséquence de l’état du cœur qui se reflète sur le sabre, c’est ça le CŒUR de l’ESPRIT du Iaïdô.

Le sabre que vous utilisez, la personne qui l'a fabriqué, l'a fait avec tout son Coeur, avec toute sa personne. Donc, le sabre a une valeur.

Je voudrais vous raconter une histoire célèbre à l’époque SenKuDai, époque des guerres au Japon.

C’était un sabre tellement exceptionnel que maintenant, il est considéré trésor national. On n'exagère pas quand on dit que le sabre a été fabriqué avec le cœur de la personne.
Masamuné était quelqu’un de très connu au Japon dans le monde des arts martiaux.
Il avait 2 disciples très très bons qui sortaient du lot. Ces 2 disciples s’appelaient Muramasa et l’autre Sadamuré, c’étaient 2 disciples exceptionnels.

Un jour, Masamuné a proposé à ces 2 disciples de s’affronter pour gagner sa fille, donc la fille était l’enjeu de l’affrontement.
L’idée était que l’un des 2 disciples se marie avec sa fille pour prolonger la lignée de la famille. Donc, les 2 disciples ont dû fabriquer un katana. Une fois finis, les katana ont été plantés dans une rivière qui passait à proximité de la maison du maître.
Puis, en amont de la paille a été jetée dans la rivière, en descendant l’une des pailles a rencontré le sabre de Muramasa et la paille a été coupée délicatement. Par contre, au moment où la paille a rencontré le sabre de Sadamuré, elle s'est accrochée au sabre, la paille n’a pas été coupée.
Le maître Masamuné a retiré le sabre de Sadamuré de la rivière, alors la paille a été coupée. Donc, Sadamuré a dit « j’ai gagné la compétition », il pouvait se marier avec la fille. Il espérait continuer la lignée de la famille Masumuné.

Question de Ogura Sensei
Vous pensez que le maître a choisi lequel des 2 disciples?
le sabre qui a coupé la paille ?
ou le sabre qui a coupé la paille en sortant la lame de l’eau ?

- Ceux qui pensent que c’est Muramasa, dont le sabre a coupé la paille correctement, levez la main ?
- Ceux qui pensent que c’est le sabre qui a coupé la paille en sortant de la rivière, levez la main ?
C'est Sadamuré qui a remporté la main de la fille de Masamuné,

Donc, la différence c’est le cœur, c'est-à-dire le premier avec la lame qui a coupé la paille. Mais pour le deuxième ce n’est pas seulement que la lame, mais la façon de l’utiliser qui comptait. Ce n’est pas l’objet, mais la façon de l’utiliser, et c’est le cœur qui est important.

Ce qui est le plus important pour un Samouraï, ce n’était pas d’avoir un sabre qui coupait correctement, c’est plutôt d’avoir un sabre que l’on va utiliser. C’est pour ça que l’esprit de la personne qui a fabriqué le sabre est très important.
Déjà à l’époque des guerres au Japon, le cœur était important. Vous me comprenez, mais vous savez déjà, je voudrais répéter ce qui est important pour le Iaïdô, c’est le Kokoro, le cœur.
Donc, ce qui est important, ce n’est pas de se combattre, de battre, mais c’est le fait de le faire de façon pacifique, c’est la paix qui ressort de la pratique.
Un des rêves, un des objectifs fondamentaux de l’art martial, c’est que tous les pratiquants d’art martiaux du monde s’entendent bien, qu’ils soient unis d’un même cœur.
Il ne faut pas de distension entre les pratiquants, tout cela pour contribuer à la paix dans le genre humain.

Il faut faire en sorte d’avoir le cœur et le corps qui soient ensemble, de façon à l’unir.
Ce qui est important dans la pratique des techniques ,c’est surtout l’éducation du cœur.
Donc, le but de la pratique du Iaïdô c’est de viser à la perfection, aux progrès de l’être humain, de son caractère.
Ce qui est important pour les Samouraï contemporains d’aujourd’hui, ce n’est pas d’être bon ou mauvais au Iaïdô. C’est de savoir, si l’on a un cœur bien au fond, un cœur idéal, adapté.
Donc, vous avez déjà fait tous de votre mieux jusqu’à maintenant. Mais, ce que je voudrais que vous cherchiez. Il faut pratiquer votre art martial en cherchant la direction du cœur pour la pratique de l’art martial.
Donc, je voudrais que vous continuiez à éduquer votre esprit et à le faire grandir dans la pratique.
Nous-même Japonais, nous avons réussi à avoir des DAN. Mais, nous avons aussi une longue pratique depuis très longtemps de façon intensive. Et malgré tout, ce n’est pas fini. Ce qui veut dire, ceux qui pratiquent depuis longtemps, n' y sont pas encore arrivés, vous qui pratiquez dans la même direction pour devenir des Samouraï véritables.
Donc, je voudrais que vous me permettiez de vous aider de mon mieux, pour vous aider à avancer.

Bon courage. »


Le stage début
Cette matinée du 21 février a débuté par une présentation du Seiteï Iaï, par série de 3 Kata (ex : Maé, Ushiro et Uké Nagashi...), elles ont été suivies d’une heure de pratique entre chaque série. Chacun des Kata a été décortiqué et démontrés avec ses critères propres, issus du manuel de Iaïdô de l'AJKF (voir ci-dessous).

Puis, les Sensei ont divisé les 85 stagiaires en 4 groupes d'étude qui étaient les suivants :

- les 6è et 5è Dan avec Eiji AOKI Sensei
- les 4è Dan avec Noboru OGURA Sensei
- les 3è, 2è et 1er Dan avec Shuichi KAMIKOKURYO Sensei
- les Kyu Dan avec Hachiro NAKANO Sensei

OGURA Sensei a insisté sur l'importance d'une pratique régulière : «  j'ai choisi le groupe des 4ème Dan parce que je souhaiterais que vous soyez armés techniquement avant de rejoindre le groupe des 5 et 6ème Dan ».
Chacune des formes (kata) a été expliquée et corrigée. La teneur de son enseignement était précise sur les changements à opérer, tant avec notre corps et avec l'esprit du Iaïdo. Comme au stage de Versailles, il a transmis son art avec passion, celle du reflet de son coeur et de l'expérience d'une vie constamment en évolution. Les remarques et les corrections ont été de cet ordre :

- « votre groupe tend à évoluer dans la pratique. Contrairement au groupe d'à côté (5 et 6ème Dan) qui bien souvent à leur niveau ne s'entraîne plus assez pour continuer à progresser. Par exemple, moi-même, je m'entraîne tous les jours, parfois dans l'obscurité pour améliorer mon métsuké.

- Lors de la descente en Seiza, le Sensei a évoqué l'attitude : Kaso - Teki : vous devez visualiser et imaginer l'emplacement du ou des ennemis, pour s'assurer que la cible soit au bon endroit lors d'une coupe ou tsuki avec le sabre.

- pour obtenir une coupe dynamique et stable, le déplacement du sabre est accompagné par un Te-no-uchi (la force concentrée du Monouchi par les mains).

- Le Metsuke ne devrait pas seulement être pris dans le sens de «Enzan no metsuke", mais une distinction doit être faite entre le "je peux" voir avec le coeur, et avec le "ken" en regardant avec les yeux.

- Le Zanshin et le Sémé ne devraient pas être appliqués uniquement à un adversaire, mais doit être réalisé à tous les adversaires à proximité.

- Vous devez prendre conscience des distances et du timing pour répondre à une ou des attaques. Il est donc extrêmement important que le iaïdoka montre qu'il est pleinement conscient de l'adversaire.

Je vous demande d'écouter, car mes explications sont le souffle avec lequel vous trouverez l'énergie d'une pratique sincère. citation : Ogura Sensei ».

Le souffle, l'écoute, l'énergie et la sincérité, 4 mots à retenir. Car, ils ont été le reflet de ce premier stage national « itinérant » de Iaïdô qui s'est déroulé en février 2009 à Strasbourg.

L'étiquette

1. Rei gi « Etiquette » (attitude correcte, manières).
- le Rei doit venir du coeur,
- imaginer l'ennemi en descendant en Seiza,
- poser au sol le Kojiri du sabre qui est légèrement tiré vers soi,
- exécuter le To Rei, la main gauche suivie de la main droite touche le sol, les pouces et les index se touchent pour former un triangle, les coudes touchent le sol,
- saluer avec la tête droite,
en position debout le sabre est dans la main gauche « Keito », sa position est à 45°, la Tsuka Gashira est au centre du corps,
une fois le sabre dans le obi, on ne bouge plus sa position,


Les critères « manuel Iaïdô AJKF »
1. MAE (7 points)
a. le Sayabiki est réalisé correctement en harmonie avec le Nuki Tsuké,
b. le Furikaburi passe par l'oreille gauche, avec la notion de pousser derrière,
c. après avoir réalisé le Furikaburi le sabre est au-dessus de la tête, la lame est au-dessus de l'horizontale,
d. le Kiri Oroshi (coupe) se fait sans hésitation,
e. à la fin du Kiri oroshi, le Kissaki est légèrement en dessous de l'horizontale,
f. le Chiburi est correct (angles à 45°),
g. le Noto est effectué correctement.

2. USHIRO (2 points)
a. après la rotation, le pied gauche doit suffisamment se déplacer vers la gauche,
b. le Nuki Tsuké a pour cible la tempe de son adversaire.

3. UKE NAGASHI (3 points)
a. lorsque le Uké est réalisé, la partie supérieure du corps doit être correctement protégée,
b. le pied gauche est ramené derrière le pied droit, et la coupe est réalisée en Késa,
c. après avoir exécuté la coupe, la main gauche se trouve devant le nombril et le Kissaki est un peu au-dessous horizontale.

4. TSUKA-ATE (3 points)
a. l'atémi est fait au plexus solaire avec la Tsuka Gashira,
b. le Tsuki est réalisé simultanément avec le coude droit et la main gauche porte le Koiguchi sur le nombril,
c. la coupe est faite sur un axe vertical et avec une bonne position au-dessus de la tête.

5. KESA GIRI (2 points)
a. après la première coupe, la main droite est au-dessus de l'épaule droite,
b. le Chiburi est effectué en respectant l'angle correct et, en reculant, la main gauche se place sur le Koiguchi.

6. MOROTE ZUKI (3 points)
a. le Nuki Uchi (1ère coupe) est réalisée de la tempe au menton (Nanamé),
b. placer les orteils du pied gauche au niveau du talon du pied droit tout en se plaçant en Chudan Kamaé et avec conviction réaliser le Tsuki au plexus,
c. après le Tsuki exécuter la rotation en se déplaçant, tirer le sabre du corps de l'ennemi, puis sans arrêt le sabre passe par le Uké, placé au-dessus de la tête pour réaliser la coupe.

7. SANPOGIRI (4 points)
a. le Nuki Uchi (première coupe) est fait de la tête ( à droite du haut du crâne) jusqu'au menton sur l'adversaire,
b. effectuer la seconde coupe sur la gauche sans hésitation,
c. réaliser le Furikaburi en passant par Uké avant d'effectuer la troisième coupe,
d. s'assurer que sur la dernière coupe la lame soit parallèle au plancher.

8. GANMEN-ATE (4 points)
a. effectuer l'attaque initiale entre les yeux avec la Tsuka Gashira,
b. tourner et faire face à l'ennemi, la main droite est sur la hanche,
c. avoir le corps complètement de face à l'adversaire, l'arrière du talon est légèrement surélevé,
d. avancer et pousser sans trop effectuer de virage dans les genoux,

9. SOETE ZUKI (4 points)
a. réaliser le Nuki Uchi (première coupe) en diagonale de l'épaule droite à la taille de l'adversaire, la main droite est à la hauteur du nombril et le Kissaki est légèrement au-dessus de l'horizontal,
b. tenir la lame entre le pouce et l'index gauche et la main droite se trouve sur la hanche,
c. réaliser le Tsuki et, à la fin du mouvement la main droite est placée face au nombril,
d. montrer le Zanshin, amener naturellement la main droite sur la droite au niveau de la poitrine,

l0. SHIHOGIRI (4 points)
a. effectuer l'atémi avec énergie sur la première main de l'adversaire avec le plat de la Tsuka,
b. effectuer une rotation, en Gamaé placer sur la poitrine le dos de la lame (Muné) au niveau du Monuchi, la main droite ne touche pas le corps,
c. réaliser le Tsuki et simultanément portée de la main gauche au centre du corps (nombril) et les deux bras sont tension,
d. réaliser la dernière coupe en passant par Waki Gamae sans hésitation ou pause.

11. SOO GIRl (3 points)
a. tirer le sabre, dans une bonne position pour parer en Uké Nagashi.
b. se déplacer vers l'avant, en Okuri Ashi,
c. exécuter la coupe horizontale avec le bon angle de lame.

12. NUKI UCHI (2 points)
a. tirer le sabre, le pied gauche recule de manière adéquate,
b. Quand la main droite est prise vers le haut, il est dans l'axe de leur corps.

Le matin du dimanche 22 février le séminaire s'est poursuivi dans un autre Dojô du CREPS. Avant de commencer cette dernière matinée de stage, les Sensei ont improvisé une aire de combat (shiaijo). Ensuite, Ogura et Aoki Sensei ont démontré et expliqué les règles qui conditionnent l'examen des passages de grades face à un jury.

Les points sont les suivants :

1 - La tenue
- la couleur doit être uniforme,
- la tenue bleue de Kendo est tolérée,
- ce qui est préférable :
- hakama et keikogi sont en noir ou blanc,
- le obi est de la même couleur que la tenue,
- le Juban (sous veste blanche) ne doit pas être visible,
Pour finir, il faut se présenter avec une tenue propre, « tirée à quatre épingles ».

2 - Accès au Shiaijo
- coller au sol une bande de scotch (blanche ou rouge) de 30cm de long,
- s'avancer vers cette bande de manière à ne pas la dépasser une fois en seiza. Le sabre est porté à la hanche gauche, à 45° (environ),
- placer naturellement le sabre à droite et s'incliner à 30° (environ), puis saluer,
- replacer le sabre à la hanche gauche à 45°(environ),
- descendre en seiza les genoux ne doivent pas dépasser la ligne au sol,
- exécuter le To Rei,
- dérouler les Kata
- finir le dernier Kata derrière la ligne de départ de manière à ne pas la dépasser une fois en seiza.
- exécuter le To Rei



RESULTATS TEST DE GRADES

Le jury :

- Noboru OGURA Sensei, 8ème Dan, Hanshi – Président du jury
- Eiji AOKI Sensei, 8ème Dan, Kyoshi
- Shuichi KAMIKOKURYO Sensei, 8ème Dan, Kyoshi
- Hachiro NAKANO Sensei, 8ème Dan, Kyoshi
- Jean-Jacques SAUVAGE Sensei, 7ème Dan, Renshi
- Léonardo AMORUSO Sensei, 7ème Dan, Renshi (Italie)

Les Kata :

1er Dan
Kata : Maé, Ushiro, Késa Giri, Gan Men Até, Nuki Uhi
6 / 5 > 83% de réussite

2ème Dan
Kata : Maé, Uké Nagashi, Sanpo Giri, Soété Tsuki, Nuki Uhi
7 / 5 > 71% de réussite

3ème Dan
Kata : Maé, Uké Nagashi, Sanpo Giri, Soété Tsuki, Nuki Uhi
1 / 1 > 100% de réussite

4ème Dan
Kata : 1 Ko Ryu, Ushiro, Uké Nagashi, Moroté Zuki, ShiHo Giri
2 / 0 > 0% de réussite

5ème Dan
Kata : 1 Ko Ryu, Ushiro, Uké Nagashi, Moroté Zuki, ShiHo Giri
5 / 1 > 20% de réussite

L'organisation
Un grand merci du coeur aux Sensei et aussi à toutes les personnes qui ont participé à l’organisation de ce stage, en autres :

les traducteurs : Mmes Ester Miquel (interprète principale), Soyoka Yumita, Deutsch, et Mrs Shigenori Yamaguchi (membre du consulat général du Japon) et Olivier Serro.
les bénévoles : le Butokukan Dojo de Strasbourg, notamment et surtout Emilie Georges, Rémi Weidmann, Pascal Schwartz, Gil Lavillaureix, Fabrice Schwab et Michel Wrobel.
sans oublier : Jean-Marc Georges, Vincent Heitz, Vincent Quiri et Jean-Jacques Sauvage
Mr. Arno Klaes et son épouse pour leur accueil à la Sayonara Party.

Remerciements
La Sous-Commission Communication/Iaïdô remercie tout particulièrement ; Jean-Marc Georges pour son CR sur ces journées passées avec les Sensei avant le stage, à Romain Cauet pour les résultats des passages de grades et à Marc Domon pour avoir envoyé un CD avec le discours de Ogura Sensei.

Conclusion
Le coeur (kokoro) ouvre l'esprit à une pratique exemplaire du Iaïdô. Son reflet rejaillit sur le sabre, comme le miroir de la transmission pour faire évoluer l'être que nous sommes. En pratiquant avec plaisir et sincérité les kihon et les kata, la voie apparaîtra dans nos coeurs. Une vraie sincérité unira nos efforts à porter le Iaïdô Français au plus haut.



Dominique LOSSON
Sous-Commission Communication Iaidô

Jean-Jacques SAUVAGE Sensei, 7ème Dan, Renshi
Responsable de la Commission Iaidô

Contribution : R. Caoet et J-M Georges
(Validation du CR)

_________________
Une rencontre, une expérience


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mar Mars 10, 2009 7:16 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Sam Juin 10, 2006 11:41 am
Messages: 116
Localisation: Fontainebleau
Infiniment merci "chacun tous" pour la réalisation de ce stage à Strasbourg.
Un compte rendu que j'apprécie énormément.

J'ai un gros souci informatique pour l'instant.
Mais dés que possible je pourrai proposer des photos des 2,5 jours de stage.

_________________
Annick, ses photographies
Dominique, ses photographies
Site Fukura Dôjô


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Les photos...
MessagePublié: Lun Mars 16, 2009 9:10 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Sam Juin 10, 2006 11:41 am
Messages: 116
Localisation: Fontainebleau
J'ai résolu en partie mes soucis informatiques et suis en mesure de vous proposer une première série de photos.
D'autres suivront petit à petit...

Elles sont visibles ici:

http://www.flickr.com/photos/a_pegoraro/sets/72157615388108038/



Utilisez la fonction diaporama, c'est plus sympa!

_________________
Annick, ses photographies
Dominique, ses photographies
Site Fukura Dôjô


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Lun Mars 16, 2009 11:13 pm 
Hors-ligne

Inscrit le: Ven Jan 04, 2008 8:42 am
Messages: 364
Bonjour Annick,

Tes photos sont superbes, elles illustrent bien le stage de Strasbourg.

Je te remercie de les partager avec nous tous.

Dominique
Sous-Commission COM/Iai

_________________
Une rencontre, une expérience


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mar Mars 17, 2009 10:08 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Sam Juin 10, 2006 11:41 am
Messages: 116
Localisation: Fontainebleau
Merci Dominique.

Je n'avais que cela à faire durant le stage... et je profite de ma convalescence pour m'occuper de ces photos.

Encore une 20aine de plus postée à l'instant.
Encore quelques autres à suivre tout prochainement.

_________________
Annick, ses photographies
Dominique, ses photographies
Site Fukura Dôjô


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mer Mars 18, 2009 7:54 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Ven Déc 10, 2004 1:48 pm
Messages: 428
Localisation: SHUDOKAN - Narbonne
Un grand bravo pour ce compte rendu.
Si toutes les disciplines avait des compte-rendus de stages ou d'événements de cette qualité, nous ferions un grand pas en avant !

Félicitations à Annick pour ces photos.
(t'as intérêt de venir en convalescence à Montpellier également ;-))

:-D

_________________
in Kendoc we trust !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 20, 2009 11:47 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Nov 18, 2008 3:18 pm
Messages: 10
Localisation: Marseille
Merci pour le Cr.
Annick, très belles photos, féloches !
Sur certaines, la pdc est post-traitée ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 20, 2009 1:09 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Sam Juin 10, 2006 11:41 am
Messages: 116
Localisation: Fontainebleau
Merci pour vos avis, Dominique, Loran et Seki et tous ceux qui l'ont fait par message privé, mail ou téléphone. C'est infiniment gentil à vous.

En effet Seki, je traite toutes les photos au moins pour les réglages basiques.

Sur un grand nombre de photos, j'ai en effet dû atténuer le fond (avec plus ou moins de réussite) car souvent le fond était trop présent et parasitait la lisibilité de l'image.

Je ne suis pas une spécialiste de la photo ni du post traitement... mais comme j'ai un peu de temps actuellement, j'en profite!

D'autres photos vont compléter encore celles déjà postées.
D'ici la fin de journée certainement.

Encore merci.
Bien à vous.

_________________
Annick, ses photographies
Dominique, ses photographies
Site Fukura Dôjô


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Mars 20, 2009 7:53 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Sam Juin 10, 2006 11:41 am
Messages: 116
Localisation: Fontainebleau
Comme promis, une 50aine de photos supplémentaires toujours visibles au même endroit. :D

_________________
Annick, ses photographies
Dominique, ses photographies
Site Fukura Dôjô


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Sep 25, 2009 5:02 pm 
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Jan 30, 2007 6:04 pm
Messages: 312
J'aimerais savoir pourquoi Oguro sensei dans son discours a raconté des bétises....


Citer:
C’était un sabre tellement exceptionnel que maintenant, il est considéré trésor national. On n'exagère pas quand on dit que le sabre a été fabriqué avec le cœur de la personne.
Masamuné était quelqu’un de très connu au Japon dans le monde des arts martiaux.
Il avait 2 disciples très très bons qui sortaient du lot. Ces 2 disciples s’appelaient Muramasa et l’autre Sadamuré, c’étaient 2 disciples exceptionnels.



A part le fait que c'est Sadamune au lieu de Sadamure, Muramasa n'a jamais été l'élève de Masamune, il aurait d'ailleurs bien eu du mal, il a vécu un siècle après Masamune.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Sam Sep 26, 2009 9:32 am 
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Avr 12, 2005 8:59 pm
Messages: 118
Localisation: Lourdes
Avec pas mal de retard, je découvre ce CR ... :oops:
Mais même avec le temps, il conserve toute sa valeur.
Bravo en tout cas, c'est très complet et très précieux pour ceux qui n'ont pu faire le déplacement. :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Dim Sep 27, 2009 6:42 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Sam Sep 19, 2009 7:14 am
Messages: 248
Localisation: Montpellier
L'essentiel n'est pas la véracité de l'histoire mais sa signification.
c'est un koan qui doit nous aider à nous faire progresser et affiner le sens de notre pratique.

L'important est la lune que l'on regarde et non le doigt qui la montre.

_________________
La voie du zen est la voie du maître d'armes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Dim Sep 27, 2009 12:30 pm 
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Jan 30, 2007 6:04 pm
Messages: 312
Citer:
L'essentiel n'est pas la véracité de l'histoire mais sa signification.



Peut-être mais pour les personnes qui sont au courant (c'est vrai qu'elles sont rares) ça enlève toute la crédibilité du discours, surtout en insistant sur le fait que ce sabre est aujourd'hui trésor national alors qu'il n'a jamais existé. Dommage.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr