forum.cnkendo-dr.com

Bienvenue sur le forum du comité national de Kendo et Disciplines Ratachées
Nous sommes actuellement le Sam Oct 19, 2019 10:51 pm

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: La respiration
MessagePublié: Jeu Avr 30, 2009 12:39 pm 
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Avr 30, 2009 12:05 pm
Messages: 87
Localisation: Carmaux
Bonjour,
J'ai participé au stage de Hamaguchi-sensei ( l'expert de ZNKR ) à Toulouse le 25 et le 26 avril dernier. Hors de Dojo j'ai appris personnellement un exercice de respiration.
Je voudrais partager avec vous.

La respiration :
Il y a un exercice à faire pour s'entraîner à contrôler votre souffle.
1/ Fermez la bouche, détendez les épaules
2/ Inspirez uniquement par les narines en deux secondes
3/ Arrêtez cet inspiration pendant deux secondes
4/ Expirez et videz les poumons de l'air par la bouche à peine ouverte en 15 secondes.
5/ Arrêtez cet inspiration pendant deux secondes et recommencez.

Et nous avons parlé longuement de son mot préféré :
UTTE HANSEI, UTARETE KANSHA

Ce que Monsieur Hamaguchi voulait surtout dire ( Son message ) :

Il faut revenir sur le résultat - ce que vous avez fait, ce qu'il ne fallait pas faire, ce que vous avez échappé, ce qui vous manquait - surtout quand vous avez réussi à frapper un Ippon. Il faut réfléchir surtout quand vous avez remporté votre combat. - N'en restez pas à la joie de la victoire -

Il faut remercier l'adversaire, surtout quand vous avez perdu. Puisque vous vous êtes réveillé grâce à lui, puisque vous avez compris ce qu'il ne fallait pas faire, puisque vous avez décidé de reprendre le travail dur à cause de lui.
Quand vous avez perdu, quand l'adversaire vous a eu, il faut le remercier d'avoir donné cette épreuve difficile pour travailler mieux demain.

Je pense que ces mots-là ne resteront pas uniquement pour le combat.
Même le passage de grade, ceux qui n'ont pas réussi et même ceux qui ont bien eu, il faut remercier à l'autre et réfléchir sur soi pour continuer.
Et ces mots-là seront utiles également pour la vie de toujours.

Après le stage, j'étais très motivée pour reprendre le chemin au dojo mais j'ai fait mal au tendon et j'ai attrapé froid à Toulouse bien mouillée, je vais me reposer juste une semaine.... Bon santé après tout, n'est ce pas?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Jeu Avr 30, 2009 12:49 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Fév 16, 2009 9:20 pm
Messages: 35
Localisation: Derrière le bar
Merci Minori

et prenez le temps de vous rétablir :D

_________________
ça sent le sapin...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Jeu Avr 30, 2009 2:27 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Mai 29, 2006 2:06 pm
Messages: 674
Localisation: Lyon
Autant on dit souvent qu'il faut etre bon perdant et prendre toute défaite comme moyen de progresser...

Autant on entend moins souvent qu'il faut également être bon gagnant... ce qui n'est pas forcément plus facile.

En tout cas les phrases ci-dessus sont particulièrement bien formulées, merci Minori.

_________________
David
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Jeu Avr 30, 2009 2:44 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Fév 16, 2009 9:20 pm
Messages: 35
Localisation: Derrière le bar
Un gagnant face à quelqu'un de moins fort n'a rien appris sur lui.

Dixit les sensei.


La victoire pour ce qu'elle est ne sert qu'a gonfler l'égo.( comme un coq qui se pavane) si elle n'est pas un objet d'étude à part entière.

Apprendre à gérer "la victoire" sur la durée en conservant son humilité et son humanité est un apprentissage a part entière.
et celui ci n'est pas donné au "premier" venu...

Il s'agirait plutôt d'assumer sa part d'ombre pour la regarder en face
plutôt que de se chercher dans une lumière illusoire et superficielle.

D'où l'interet d'élargir le propos même si parfois cela peut avoir ses limites.

_________________
ça sent le sapin...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Sam Mai 02, 2009 6:48 am 
minori a écrit:
La respiration :
Il y a un exercice à faire pour s'entraîner à contrôler votre souffle.
1/ Fermez la bouche, détendez les épaules
2/ Inspirez uniquement par les narines en deux secondes
3/ Arrêtez cet inspiration pendant deux secondes
4/ Expirez et videz les poumons de l'air par la bouche à peine ouverte en 15 secondes.
5/ Arrêtez cet inspiration pendant deux secondes et recommencez.


C'est la respiration du kiri kaeshi, isn't it ?
et c'est celle qu'on pratiquait en natation également.

Bobby la pointe a écrit:
Apprendre à gérer "la victoire" sur la durée en conservant son humilité et son humanité est un apprentissage a part entière.
et celui ci n'est pas donné au "premier" venu...
Il s'agirait plutôt d'assumer sa part d'ombre pour la regarder en face
plutôt que de se chercher dans une lumière illusoire et superficielle.


Bob. Tu n'as pas tort.
Mais tout dépends si on pense être dans une relation gagnant-gagnant, ou gagnant-perdant.

Je n'aime pas trop le shiai car je me sens dans une relation gagnant-perdant. C'est à dire que pour que je gagne, il faut et il suffit que l'autre perde. Et Si l'autre gagne, je me sens perdant.

Alors qu'en keiko, je me sens dans cette relation gagnant-gagnant. J'ai confiance dans mes partenaires de mon dojo et des dojo amis avec qui nous pratiquons souvent. Quand je "perds" je me sens gagnant d'autre chose. Quand je gagne, mon partenaire est souvent content aussi. ( Tout dépend de sa sincérité !)

Mais quand je dis, tu n'as pas tort, je me dis que peut être que je m'illusionne...


Haut
  
 
 Sujet du message: La respiration
MessagePublié: Sam Mai 02, 2009 4:24 pm 
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Avr 30, 2009 12:05 pm
Messages: 87
Localisation: Carmaux
Bonjour Eddy tov san
Je suis désolée de ne pas pouvoir bien expliquer mais c'est très gentil de réfléchir avec moi.

Non, cet exercice de respiration n'est pas uniquement pour Kiri-kaeshi. En tout cas il n'est pas seulement pour une action précise.

Dès le début d'entraînement, jusqu'au Mokuso de la fin de cours, nous avons besoin de contrôler notre respiration.

Je vous propose de réfléchir avec moi:
-Au moment de frappe, là où votre Monouchi atteint sur le Men de l'adversaire, est-ce que vous êtes en inspiration? ou en expiration?

-Quand vous êtes fatigué, vous êtes trop excité, ou encore quand vous êtes crispé, vos épaules se lèvent ou se relâchent?
-Comment faites-vous pour vous calmer et vous détendre?
-Pourquoi vous « criez » avant d'attaquer ? C'est juste pour lui faire peur?

J'essaye de chercher un Ippon énergique et sec, je voudrais bouger plus rapidement, je rêve d'être plus discrète quand je me déplace vers l'adversaire... Je pense que tous ces mouvements de chat ( ou de tigre ) ne pourront pas se réaliser sans apprendre de bonne respiration.

Mais sur le dojo, c'est difficile de ne pas m'énerver, ne pas m'exciter, ne pas avoir peur, ne pas être fatiguée. En conséquence je hoche mes épaules, je suis au bout de souffle. Je dois contrôler mes respirations.
Alors, Monsieur Hamaguchi m'a proposé de faire cet exercice. Je m'entraîne par exemple pendant Mokuso, le jour de repos sur le canappé ou alors quand je commence à m'énerver avec ma fille pré-ado. ( en disant Sois Zen, Sois Zen...)

Vous aller voir, quand vous avez complètement vidé votre poumon en 15 ou 20 secondes d'expiration. Là, vous n'en pouvez plus, vous avez besoin de l'air, c'est dur d'arrêter le souffle même pendant deux secondes.
Cet extrême vous relève une sorte d'explosion.

Pourquoi ne pourrai-je pas utiliser cette force pour le prochain Ippon?
Imaginons cet exercice comme :
15 secondes d'expiration = Kiai de départ ( donc ce n'est pas seulement pour lui faire peur,mais pour me préparer )
2 secondes d'arrêt = point de départ ( concentration )
2 secondes d'inspiration = armer mon shinai ( je suis au bout, donc je fais vite)
2 secondes d'arrêts = le moment d'attaque ( Explosion. Pas de respiration au moment d'attaque)
15 secondes d'expiration = Zanshin ( détendre mes épaules ) = Kiai de prochain départ
2 secondes d'arrêt = pour continuer etc etc...

Un jour, j'espère que je n'y penserai plus.
Le chemin est encore trèèèèès loin.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La respiration
MessagePublié: Sam Mai 02, 2009 8:38 pm 
minori a écrit:
-Au moment de frappe, là où votre Monouchi atteint sur le Men de l'adversaire, est-ce que vous êtes en inspiration? ou en expiration?
en expiration, kiai soutenu jusqu'au retour en kamae

minori a écrit:
-Quand vous êtes fatigué, vous êtes trop excité, ou encore quand vous êtes crispé, vos épaules se lèvent ou se relâchent?
je suis trop crispé, mes épaules se lèvent. c'est mal :?

minori a écrit:
-Comment faites-vous pour vous calmer et vous détendre?
j'apprends la confiance en moi
je "presse" sur mes chevilles pour "descendre", et trouver une meilleure stabilité

minori a écrit:
-Pourquoi vous « criez » avant d'attaquer ? C'est juste pour lui faire peur?

pour moi, ça sert à "descendre" et à me réveiller
je ne le fais pas à chaque fois

minori a écrit:
J'essaye de chercher un Ippon énergique et sec
alors quand tu armes, cela doit être énergique et sec
l'arme doit partir aussitôt devant comme si tu avais armé un arc

minori a écrit:
je voudrais bouger plus rapidement, je rêve d'être plus discrète quand je me déplace vers l'adversaire...
je pense que c'est une erreur
au contraire, entre tranquillement sans peur dans sa garde et observe
dés qu'il prend peur ou bouge ou arme, Frappe le !
si il ne bouge pas, si tu es à ta distance, Frappe le !

minori a écrit:
Je pense que tous ces mouvements de chat ( ou de tigre ) ne pourront pas se réaliser sans apprendre de bonne respiration.
tout est dans le kamae

minori a écrit:
Mais sur le dojo, c'est difficile de ne pas m'énerver, ne pas m'exciter, ne pas avoir peur, ne pas être fatiguée. En conséquence je hoche mes épaules, je suis au bout de souffle. Je dois contrôler mes respirations.
moi aussi ! :lol:

minori a écrit:
Alors, Monsieur Hamaguchi m'a proposé de faire cet exercice. Je m'entraîne par exemple pendant Mokuso, le jour de repos sur le canappé ou alors quand je commence à m'énerver avec ma fille pré-ado. ( en disant Sois Zen, Sois Zen...)
si ta fille t'énerves, imagine qu'elle a une leucémie ou un cancer
et va l'embrasser


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Dim Mai 03, 2009 7:14 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Fév 16, 2009 9:20 pm
Messages: 35
Localisation: Derrière le bar
Eddy tov a écrit:
Bobby la pointe a écrit:
Apprendre à gérer "la victoire" sur la durée en conservant son humilité et son humanité est un apprentissage a part entière.
et celui ci n'est pas donné au "premier" venu...
Il s'agirait plutôt d'assumer sa part d'ombre pour la regarder en face
plutôt que de se chercher dans une lumière illusoire et superficielle.


Bob. Tu n'as pas tort.
Mais tout dépends si on pense être dans une relation gagnant-gagnant, ou gagnant-perdant.

Je n'aime pas trop le shiai car je me sens dans une relation gagnant-perdant. C'est à dire que pour que je gagne, il faut et il suffit que l'autre perde. Et Si l'autre gagne, je me sens perdant.

Alors qu'en keiko, je me sens dans cette relation gagnant-gagnant. J'ai confiance dans mes partenaires de mon dojo et des dojo amis avec qui nous pratiquons souvent. Quand je "perds" je me sens gagnant d'autre chose. Quand je gagne, mon partenaire est souvent content aussi. ( Tout dépend de sa sincérité !)

Mais quand je dis, tu n'as pas tort, je me dis que peut être que je m'illusionne...

Je comprend cette distinction et pourtant après discutions et reflexions, laa démarche du Gagnant/Gagnant ou perdant /perdant en compétition peut être sujette à débat.

J'ai entendu dire : Apprendre de la défaite (tu es donc gagnant (face à toi même) en terme d'apprentissage et dans cette situation... à charge pour toi de digérer l'experience pour extraire du positif (déjà refléchir sur ce que tu a appris de cette situation dite "exceptionnelle".
Je crois qu'il s'agit avant tout de se confronter à ses propres limites faces à d'autres... Mais parfois quand on perd, on peut avoir gagné sur soi...
d'avoir simplement fait face... ensuite... c'est une affaire d'"entrainement"
en terme d'inertie de ce type d'état d'esprit... et sans en être prisonnier ( pour citer un autre post)

_________________
ça sent le sapin...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: La respiration
MessagePublié: Dim Mai 03, 2009 10:47 pm 
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Avr 30, 2009 12:05 pm
Messages: 87
Localisation: Carmaux
Merci Eddy tov-san de m'avoir répondu. Comme je suis habituée à ne pas avoir la réponse, je suis très heureuse de pouvoir discuter.

Eddy tov a écrit:
minori a écrit:
-Au moment de frappe, là où votre Monouchi atteint sur le Men de l'adversaire, est-ce que vous êtes ...?
en expiration, kiai soutenu jusqu'au retour en kamae

Ce n'était pas la réponse que j'attendais. Désolée.
Tout le monde sait qu'un Uchi est au bout de Kiai, et il faut tenir ce Kiai jusqu'au retour en Kamae, mais la question n'est pas là.

Vous ne rendez pas compte mais au moment où le shinai atteint à l'adversaire, vraiment juste à ce moment-là ! Vous ne respirez plus !! Couppure de souffle.
Ce n'st pas pendant le relachement de l'air par la bouche que vous pouvez avoir plus de force.
Au bout de votre expiration, là où on est à la limite de souffle, on peut avoir la force d'energie maxi. Puisqu'on est en train de souffrir. C'est à ce moment précis vous explosez. Si je pouvais attaquer à ce moment-la?

Eddy tov a écrit:
minori a écrit:
-Quand vous êtes fatigué etc...vos épaules deviennent...?
je suis trop crispé, mes épaules se lèvent. c'est mal :?


Eddy tov a écrit:
minori a écrit:
-Comment faites-vous pour vous calmer et vous détendre?
j'apprends la confiance en moi
je "presse" sur mes chevilles pour "descendre", et trouver une meilleure stabilité


Oui et Non !
Quand les épaules se lèvent vous n'avez pas besoin de réfléchir ni tricher avec vos chevilles.
Il faut juste reprendre votre respiration profondément, c'est tout ce que vous devez faire. Le corps suit votre respiration.

Eddy tov a écrit:
minori a écrit:
-Pourquoi vous « criez » avant d'attaquer ? C'est juste pour lui faire peur?
pour moi, ça sert à "descendre" et à me réveiller
je ne le fais pas à chaque fois

" descendre " ? c'est à dire revenir à vous-même? Ce cris de Kiai ne servira-t-il pas aussi contrôler le souffle? On a peur celui qui crie le plus, puisque dans cet expiration, il y a souvent une grande energie qui se cache, non? ( c'est vrai aussi qu'il y'en a pas mal qui crie pour rien.)

Eddy tov a écrit:
minori a écrit:
J'essaye de chercher un Ippon énergique et sec
alors quand tu armes, cela doit être énergique et sec
l'arme doit partir aussitôt devant comme si tu avais armé un arc

Ca l'aire si facile... Pour armer j'inspire, pour avancer j'expire... et bientôt je n'en peux plus... c'est grave.

Eddy tov a écrit:
minori a écrit:
je voudrais bouger plus rapidement, je rêve d'être plus discrète quand je me déplace vers l'adversaire...
je pense que c'est une erreur
au contraire, entre tranquillement sans peur dans sa garde et observe
dés qu'il prend peur ou bouge ou arme, Frappe le !
si il ne bouge pas, si tu es à ta distance, Frappe le !

Tout est d'accord, mais tout est difficile.
Avant la frappe , il y a l'approchement vers l'adversaire. Puisque vous êtes trop loin pour moi. ( j'ai mes jambes et mes bras trop courts, figurez-vous) L'attaque n'est pas automatique. Il faut une observation. Je dois me déplacer avant de frapper. ( Je dois surtout entrer pour frapper )
Pour arriver à trouver LE MOMENT, là encore j'ai besoin de contrôler mon souffle. Il ne faut pas faire entendre, il ne faut pas faire sentir, il ne faut pas montrer ce que j'ai. Je pense que tout est lié à la respiration.

C'est donc pour évoquer l'importance de la respiration que je vous ai posé ces questions-là.

Eddy tov a écrit:
si ta fille t'énerves, imagine qu'elle a une leucémie ou un cancer
et va l'embrasser


C'est vrai qu'elle a survécu pendant 12 ans, il faut qu'on soit heureux. Aller l'embrasser... d'accord.
Mais celle-là, me donne des éprouves difficiles. Quand je m'enerve, je sens que je ne m'entraînent pas assez. ( D'ailleurs elle ose dire " Au lieu de crier sur moi, va au dojo Mam' ... Elle a raison.)
Ma copine Satoko m'a dit :
WARE IGAI, MINA, SHI NARI ( à part moi, tous ceux qui m'entourent , ils sont tous mes enseignants)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: De la par de Perdant
MessagePublié: Dim Mai 03, 2009 11:05 pm 
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Avr 30, 2009 12:05 pm
Messages: 87
Localisation: Carmaux
Bonsoir Bobby la Pointe - san

J'aimerais tant discuter avec vous aussi, mais je ne suis pas bien positionnée pour le sujet, puisque, je m'en fiche pour le moment si je gagne ou pas. Déjà il faut que je sois présente au dojo à chaque entraînement. Si je peux gagner ma place au dojo, je peux gagner contre moi-même.

Aujourd'hui, j'ai reçu un message de Mon très cher Sempaï du Japon.
Il a présenté son passage de grade à 8 ème dans pour Xème fois à Kyoto Taïkaï aujourd'hui. Il en a pas eu. Nous étions très désolés pour lui.

J'aimerais vous présenter ce qu'il m'a dit juste après son examen:
CHôSEN SHI-TSZUKERU KAGIRI, SHIPPAï WA "START" NARI
Tant que je continue, l'échec est le point de départ.

Il est rentré du Kyoto, il est reparti faire son entraînement à Tokyo le soir -même.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La respiration
MessagePublié: Lun Mai 04, 2009 8:02 am 
Bonjour

minori a écrit:
Vous ne vous rendez pas compte mais au moment où le shinai atteint l'adversaire, vraiment juste à ce moment-là ! Vous ne respirez plus !! Coupure de souffle.
oui, c'est possible. c'est vrai

minori a écrit:
Ce n'est pas pendant le relachement de l'air par la bouche que vous pouvez avoir plus de force.
Au bout de votre expiration, là où on est à la limite de souffle, on peut avoir la force d'energie maxi. Puisqu'on est en train de souffrir. C'est à ce moment précis vous explosez. Si je pouvais attaquer à ce moment-la?
je ne sais pas
quand je force dans mon travail, je trouve que j'ai plus de force en expirant pendant tout l'effort ; par exemple pour soulever une lourde charge

minori a écrit:
Oui et Non ! Quand les épaules se lèvent vous n'avez pas besoin de réfléchir ni tricher avec vos chevilles.
Il faut juste reprendre votre respiration profondément, c'est tout ce que vous devez faire. Le corps suit votre respiration.
oui, c'est ce que dit mon sensei, mais cela ne marche pas ! :?
penser à mes chevilles, ou penser à mon souffle, pour moi c'est pareil.
si je pense a mon souffle, cela m'angoisse !
si je pense a mes chevilles, cela calme mon souffle et baisse mes épaules ! :wink:


minori a écrit:
" descendre " ? c'est à dire revenir à vous-même? Ce cris de Kiai ne servira-t-il pas aussi contrôler le souffle? On a peur celui qui crie le plus, puisque dans cet expiration, il y a souvent une grande energie qui se cache, non?
oui.
Moi si je crie trop, je perds mon souffle ! j'évite de trop crier.
c'est difficile de contrôler parfaitement le kiai. Quand on crie, on donne des informations à l'adversaire sur sa respiration.
minori a écrit:
Ca l'air si facile... Pour armer j'inspire, pour avancer j'expire... et bientôt je n'en peux plus... c'est grave.
dans tout les sports, il y a un rythme pour respirer
si je contrôle trop ma respiration, je perds le rythme...

minori a écrit:
Tout est d'accord, mais tout est difficile.
Avant la frappe , il y a l'approchement vers l'adversaire. Puisque vous êtes trop loin pour moi. ( j'ai mes jambes et mes bras trop courts, figurez-vous) L'attaque n'est pas automatique. Il faut une observation. Je dois me déplacer avant de frapper. ( Je dois surtout entrer pour frapper )
Pour arriver à trouver LE MOMENT, là encore j'ai besoin de contrôler mon souffle. Il ne faut pas faire entendre, il ne faut pas faire sentir, il ne faut pas montrer ce que j'ai. Je pense que tout est lié à la respiration.
oui, il faut observer, mais pas attendre
oui il faut entrer dans sa garde sans peur
Non, tes bras et tes jambes ne sont pas TROP courts. Ils sont très bien fait pour toi car tu les connais bien. Si tu ne les connait pas bien, il faut t'entrainer encore ! Si ta distance est très courte, tu dois t'approcher encore plus près. Cela va faire très peur à tes grands adversaires car ils ne peuvent plus frapper. Il vont sentir une grande pression !
Si ils frappent parce qu'ils ont peur, tu peut faire kaeshi kote ou kaeshi do pour être à ta distance
plus ils sont grands, plus ils sont lents !

minori a écrit:
C'est donc pour évoquer l'importance de la respiration que je vous ai posé ces questions-là.
tu as raison, le souffle, c'est important.
Mais si on penses trop au souffle, on ne peut plus respirer.
moi, je préfère penser à mes pieds et mes mains !
ichi gan, ni soku, san tan

minori a écrit:
WARE IGAI, MINA, SHI NARI ( à part moi, tous ceux qui m'entourent , ils sont tous mes enseignants)
oui. je pense la même chose.
mais je pense aussi : "Ex Modo Venenum"
"tout est poison, rien n'est poison ; c'est la dose qui fait le poison"


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: La respiration
MessagePublié: Lun Mai 04, 2009 8:08 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Lun Fév 16, 2009 9:20 pm
Messages: 35
Localisation: Derrière le bar
minori a écrit:
Eddy tov a écrit:
si ta fille t'énerves, imagine qu'elle a une leucémie ou un cancer
et va l'embrasser


C'est vrai qu'elle a survécu pendant 12 ans, il faut qu'on soit heureux. Aller l'embrasser... d'accord.
Mais celle-là, me donne des éprouves difficiles. Quand je m'enerve, je sens que je ne m'entraînent pas assez. ( D'ailleurs elle ose dire " Au lieu de crier sur moi, va au dojo Mam' ... Elle a raison.)
Ma copine Satoko m'a dit :
WARE IGAI, MINA, SHI NARI ( à part moi, tous ceux qui m'entourent , ils sont tous mes enseignants)


Je crois que c'est Jacques Higelin qui dit que ce sont les parents qui grandissent avec leurs enfants...

_________________
ça sent le sapin...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: La respiration
MessagePublié: Lun Mai 04, 2009 9:28 am 
Hors-ligne

Inscrit le: Jeu Avr 30, 2009 12:05 pm
Messages: 87
Localisation: Carmaux
Merci tous les deux ces Kiri-kaeshi très intéressant. Et Avec telle rapidité!!

Je vais travailler à la maison cette méthode de respiration donné par Hamaguchi sensei ( avec de bonne dose ) , je travaillerai au dojo sans y trop penser mais plutôt penser plus à mes chevilles. (et mon tendon fatigué )

En tout cas, si je sais contrôler la respiration ( et mes bras et mes jambes également ), je n'y penserai sans doute plus.
J'espère qu'un jour vous me verrai progressée.


à bientôt et Aligatô gozaimashita.

Minori


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Lun Mai 04, 2009 10:41 am 
Hors-ligne

Inscrit le: Mar Jan 30, 2007 6:04 pm
Messages: 312
J'aurais une petite question à propos du kiai, quand vous le poussez, d'où vient'il?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Lun Mai 04, 2009 10:48 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Dim Nov 27, 2005 3:50 pm
Messages: 793
Localisation: Paris - budo XI
La discussion m'intéresse bien parce-que je pense aussi avoir de gros problèmes de respiration.

Citer:
Vous ne vous rendez pas compte mais au moment où le shinai atteint l'adversaire, vraiment juste à ce moment-là ! Vous ne respirez plus !! Coupure de souffle.

Chez moi la coupure de souffle n'intervient pas au moment où le shinai touche l'adversaire mais en général bien avant : je "bloque" déjà l'expiration au moment de la préparation. Plus j'y réfléchis plus je pense que l'instant exact de la coupure de souffle correspond au déclenchement de la véritable intention d'attaquer.
Autrement dit si un adversaire parvenait parfaitement à "lire" mon souffle il me collerait debana à chaque fois. A très haut niveau, en plus de maîtriser son propre souffle, on apprend à lire celui de l'adversaire ? :o

Dans les geiko un peu tendus, je m'épuise très très vite car dans le feu de l'action je passe trop de temps en apnée (à vouloir rester dans la menace, être toujours prêt à partir)... Parfois je suis tellement à bout de souffle qu'immédiatement après une frappe ou un échange de frappes, je me relâche dans un bref soulagement (ouf je peux respirer) alors que je devrais au contraire être en zanshin.
Je sais c'est pas bien. Y a du boulot.

Citer:
Au bout de votre expiration, là où on est à la limite de souffle, on peut avoir la force d'energie maxi. Puisqu'on est en train de souffrir. C'est à ce moment précis vous explosez. Si je pouvais attaquer à ce moment-la?

Comme le dernier men de kirikaeshi ?
Question : si on est vraiment au bout du bout de son énergie, normalement on s'effondre après non ? Moi c'est malheureusement ce qui m'arrive : quand je commence à être vraiment crevé, si je me concentre et essaie de me sortir les tripes sur un men, parfois j'arrive à faire un men potable (pas toujours) mais je m'écroule derrière...

Citer:
Ce cris de Kiai ne servira-t-il pas aussi contrôler le souffle? On a peur celui qui crie le plus, puisque dans cet expiration, il y a souvent une grande energie qui se cache, non?

On me dit "kiai, kiai, ça va t'aider à respirer" mais j'ai vraiment pas l'impression que ça m'aide !... le kiai de menace m'épuise. Et je suis d'accord avec Eddy : je trouve aussi qu'il donne beaucoup trop d'informations à l'adversaire.
En revanche le kiai au moment de la frappe, plus libérateur, plus naturel aussi, ça aide.

En tout cas merci de partager ces pistes de travail sur le souffle...

_________________
Un proverbe chinois dit que lorsqu'on a plus rien à dire, on cite généralement un proverbe chinois...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 51 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivant

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr