forum.cnkendo-dr.com

Bienvenue sur le forum du comité national de Kendo et Disciplines Ratachées
Nous sommes actuellement le Jeu Avr 25, 2019 5:09 pm

Heures au format UTC + 1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Zen
MessagePublié: Jeu Oct 04, 2007 6:06 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Dim Nov 27, 2005 3:50 pm
Messages: 793
Localisation: Paris - budo XI
Quelques petites histoires sympa sur le zen...
(Je les ai reçues en anglais, désolé si la traduction est un peu foireuse parfois)

-----

Un grand professeur d'université rend visite à un célèbre maître zen. Pendant que ce dernier commence à servir tranquillement le thé, le professeur lui demande de lui parler du zen. Le maître continue calmement à verser le thé, continue... le thé commence à déborder de la tasse, continue de déborder... le professeur, incapable de se retenir plus longtemps, s'exclame : "STOP ! Vous voyez bien que c'est plein à ras bord, plus rien ne peut rentrer !".
"Vous êtes comme cette tasse", répond le maître zen. "Comment puis-je vous montrer quelque-chose si vous ne videz pas votre tasse d'abord ?"


Un étudiant vient voir son maître de méditation et lui dit : "Ma méditation est horrible ! Je me sens si distrait, ou alors j'ai mal aux jambes, ou alors je m'endors d'un coup ! C'est horrible".
"Ca va passer...", répond le maître.
Une semaine plus tard, l'étudiant revient : "C'est incroyable ! Ma méditation est agréable, je me sens concentré, ouvert sur le monde, calme, détendu, si vivant ! C'est fabuleux !"
"Ca va passer...", répond le maître.


Un jour Chuang Tzu et un ami marchent le long d'une rivière. "Regarde ces poissons qui nagent" dit Chuang Tzu, "ils sont vraiment bien et se font vraiment plaisir !".
"Tu n'es pas un poisson", répond l'ami, "tu ne peux donc pas réellement savoir s'ils se font plaisir".
"Tu n'es pas moi", répond Chuang Tzu. "Comment peux-tu savoir que je ne sais pas qu'ils se font plaisir ?"


C'est dans un monastère extrêmement strict où les moines ont fait voeu de silence absolu et n'ont pas le droit d'ouvrir la bouche. Une seule exception : tous les dix ans ils ont le droit de prononcer deux mots.
Après avoir poassé ses 10 premières années dans le monastère, un moine vient voir le supérieur. "Cela fait 10 ans", dit ce dernier, "quels sont les deux mots que tu souhaites prononcer ?"
"Lit... dur..." dit le moine.
"Je vois" répond le supérieur.
10 ans plus tard, le moine revient voir le supérieur. "Cela fait 20 ans", dit ce dernier, "quels sont les deux mots que tu souhaites prononcer ?"
"Nourriture... pue..."
"Je vois" répond le supérieur.
10 ans plus tard, au bout de 30 ans, le moine revient. "Quels sont les deux mots que tu souhaites prononcer ?" demande le supérieur.
"Je... pars..."
"Eh bien, ça ne m'étonne pas" répond le supérieur. "Tu n'arrêtes pas de te plaindre !"


A suivre (peut-être ?)...

_________________
Un proverbe chinois dit que lorsqu'on a plus rien à dire, on cite généralement un proverbe chinois...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Jeu Oct 04, 2007 6:38 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Sam Nov 19, 2005 5:42 pm
Messages: 1769
Localisation: Dans la forêt humaine....
Tiens...y'a le spiff qui se démocratise.... :lol: ...Le comptoir renait de ses cendres... :wink:
...Barman !! Un thé vert pour le môssieur !! Vite !! Il n'est peut ètre que de passage !!! :P :mrgreen:

_________________
Il n'y a de simple que l'hypocrisie et la routine.
Il n'est qu'une humiliation pour la femme, l'injustice.

Jean GIRAUDOUX


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Jeu Oct 04, 2007 10:32 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mar Nov 30, 2004 10:56 pm
Messages: 311
Localisation: K.C.S.B - St-Brieuc
elles sont sympa ces histoires, j'ai surtout bien aimé la dernière


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Jeu Oct 04, 2007 10:56 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Dim Nov 27, 2005 3:50 pm
Messages: 793
Localisation: Paris - budo XI
Allez je continue :


Deux hommes, se disputant, décident de demander l’avis d’un vieux sage.
Le premier explique son point de vue, et le sage dit « C’est vrai, tu as raison ».
Le second, furieux, dit au sage qu’il ne peut affirmer qui a raison sans entendre les deux ! Il lui donne son propre point de vue, ce à quoi le sage répond : « C’est vrai, tu as aussi raison. »
Tous les deux furieux, cette fois-ci, ils s’exclament « C’est impossible que l’on ait raison ensemble ! ».
« C’est vrai, vous avez raison. » répond le vieux sage, avant de s'éloigner d'un pas tranquille.


Un samurai se présente devant le Maitre Zen Hakuin et lui demande :
— Y a-t-il réellement un paradis et un enfer ?
— Qui es-tu? demande le Maitre.
— Je suis le samurai...
— Toi, un guerrier ?! Mais regarde-toi. Quel seigneur voudrait t'avoir à son service? Tu as l'air d'un mendiant !
La colère s'empare du samurai. Il saisit son sabre et le dégaine. Hakuin poursuit
— Ah bon, tu as même un sabre ?! Mais tu es sûrement trop maladroit pour me couper la tête !...
Hors de lui, le samouraï lève son sabre, prêt à frapper le Maitre. A ce moment celui-ci dit :
— Ici s'ouvrent les portes de l'enfer.
Surpris par la tranquille assurance du moine, le samurai rengaine son sabre et s'incline.
— Ici s'ouvrent les portes du paradis, lui dit alors le Maitre.


Un général, chevauchant avec ses soldats, rencontre sur son chemin un moine zen assis en zazen. Du haut de son cheval, le général l'interpelle :
– Eh toi, là ! Le moine ! Ôte-toi de mon chemin !
Le moine ne bouge pas et se tait.
– Tu es sourd ? Tu n'as pas entendu ? Je t'ai dit de t'écarter de mon chemin !
Mais le moine reste immobile et silencieux.
Perché sur son cheval, le général le menaçe :
– Je crois que tu n'as pas bien compris qui tu as devant toi. Face à toi, il y a un homme capable de te tuer sans même un battement de cil.
Le moine lève alors son regard et répond calmement :
– Je crois que toi, tu n'as pas bien compris qui tu as devant toi. Face à toi est assis un homme capable de mourir sans même un battement de cil.

_________________
Un proverbe chinois dit que lorsqu'on a plus rien à dire, on cite généralement un proverbe chinois...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Oct 05, 2007 7:55 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Jeu Mars 24, 2005 5:45 pm
Messages: 1136
Localisation: Paris Budo 11
"hé hé même pas peur" :lol: :lol: :lol:

_________________
Boulet un jour, boulet toujours...

pas besoin de mettre un kilo de poivre dans la cuisine, pour en savourer le gout....

Kendo cat!


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Oct 19, 2007 11:05 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Sam Nov 19, 2005 5:42 pm
Messages: 1769
Localisation: Dans la forêt humaine....
Proverbe Zen...

"Le reflet de la lune dans l'eau n'est pas la lune...."

_________________
Il n'y a de simple que l'hypocrisie et la routine.
Il n'est qu'une humiliation pour la femme, l'injustice.

Jean GIRAUDOUX


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mer Oct 24, 2007 1:45 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mer Mai 04, 2005 12:45 pm
Messages: 612
Localisation: ecoledesjedi.com
DruidesseNikita déBansidh a écrit:
Proverbe Zen...

"Le reflet de la lune dans l'eau n'est pas la lune...."


Tiens ça me rappel une histoire...

Un clochard arrive devant une boulangerie patisserie et hume consciencieusement l'odeur qui sort du "labo" ...

au bout d'un quart d'heure le patissier exédé sort et lui réclame d'être payé car il bénéficie de son travail sans bourse délié...

Le clochard l'écoute, sort un peu de monnaie, la fait tinter et lui dit : payez vous ! Et s'en va.

:wink:

_________________
Il ne faut pas prendre les messies pour des gens ternes ( Michel Vivoux en 1982)
Tapis volant G D'ail
http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2011/01/20/un-jeune-gapencais-vend-un-tapis-volant-sur-ebay


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mar Nov 06, 2007 4:14 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Sam Nov 19, 2005 5:42 pm
Messages: 1769
Localisation: Dans la forêt humaine....
Conte Zen....

La tète et la queue

Il y avait un serpent dont la queue et la tète se querellaient toujours.
La queue disait :
-"je suis toujours à l'arrière, toi, tu es devant, je dois toujours te suivre, cela ne me plait pas..."

A la fin, la queue s'enroula autour d'un arbre. Elle ne voulait plus avancer.
La tète vit une belle grenouille. elle voulait la manger mais cela lui était impossible avec la queue enroulée.

La tète permit donc à la queue d'aller en premier. Mais la queue n'avait pas d'yeux; elle tomba dans un grand trou, et la tète en est morte.....

_________________
Il n'y a de simple que l'hypocrisie et la routine.
Il n'est qu'une humiliation pour la femme, l'injustice.

Jean GIRAUDOUX


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Mar Nov 06, 2007 9:03 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Sam Nov 19, 2005 5:42 pm
Messages: 1769
Localisation: Dans la forêt humaine....
Polir la tuile

Baso était en zazen quand son Maître lui demanda :

-"Que fais-tu ?
- Je fais zazen.
- Quelle idée ! Pourquoi fais-tu zazen ?
- Je veux devenir Bouddha."

Le Maître prit alors une tuile d'un toit et se mit à la polir.
Alors baso demanda :

-"Maître, quelle est votre idée ? Que faites vous ? Pourquoi polissez vous cette tuile ?
- Je veux en faire un miroir !
- Mais...vous n'y arriverez jamais, Maître !!
- Et comment est-il possible de devenir Bouddha en pratiquant zazen ?" rétorqua le Maître.

_________________
Il n'y a de simple que l'hypocrisie et la routine.
Il n'est qu'une humiliation pour la femme, l'injustice.

Jean GIRAUDOUX


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Ven Jan 25, 2008 8:50 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Sam Nov 19, 2005 5:42 pm
Messages: 1769
Localisation: Dans la forêt humaine....
Au Japon, il y a deux cents ans un Maître de kendo, Shoken, avait été tourmenté par un gros rat dans sa maison.
--------------------------------------------------------------------------------

Le congrès d’arts martiaux des chats

Dans sa maison, toutes les nuits un gros rat venait et l’empêchait de dormir.
Il était obligé de dormir au milieu de la journée. Il s’est alors concerté avec un ami qui élevait des chats, un dresseur de chats.
Shoken lui demanda : « Prête–moi donc le plus fort de tes chats. »
L’autre lui prêta un chat de gouttière très rapide et habile à attraper les rats ; ses griffes étaient fortes et ses bonds puissants !
Mais quand il entra dans la pièce, le rat demeura le plus fort, et le chat s’enfuit.

Ce rat était vraiment très mystérieux.

Shoken emprunta alors un deuxième chat, de couleur fauve, doté d’un très fort ki, une forte énergie, et d’un esprit combatif.
Ce chat entra dans la pièce et combattit.
Mais le rat eut le dessus et le chat s’échappa !

Un troisième chat fut essayé, un chat blanc et noir qui ne put vaincre non plus.
Shoken emprunta alors un quatrième chat, noir, vieux, assez intelligent, mais moins fort que le chat de gouttière ou le chat tigré. Il entra dans la pièce. Le rat le regarda et s’approcha.
Le chat s’assit, très calme, ne bougea pas. Alors, le rat commença à douter. Il s’approcha encore, légèrement apeuré, et, soudain, le chat lui attrapa le cou, le tua et l’emporta hors de la place.

Alors, Shoken alla consulter son ami et lui dit : « J’ai souvent poursuivi ce rat avec mon sabre en bois, mais c’est lui qui m’a griffé.
Pourquoi ce chat noir a–t–il pu le vaincre ? »
Son ami lui répondit : « Il faut organiser une réunion et interroger les chats.
Vous les questionnerez puisque vous êtes un Maître de kendo. Les chats comprennent sûrement les arts martiaux. »

Il y eut donc une assemblée de chats présidée par le chat noir qui était le plus âgé.

Le chat de gouttière dit : « J’étais très fort. »
Alors le chat noir lui demanda : « Pourquoi n’as–tu pas gagné ? »
Le chat de gouttière répondit : « Je suis très fort, je possède beaucoup de techniques pour attraper les rats. Mes griffes sont fortes et mes bonds puissants, mais ce rat n’est pas comme les autres. »
Le chat noir déclara : « Ta force et ta technique ne peuvent pas être au–delà de ce rat. Même si ton pouvoir et ton wasa sont très forts, tu n’as pu gagner avec ton seul art.
Impossible ! »

Alors le chat tigré parla : « Je suis très fort, j’entraîne toujours mon ki, mon énergie, et ma respiration par le zazen. Je me nourris de légumes et de soupe de riz, c’est pourquoi mon activité est très forte.
Mais je n’ai pas pu vaincre ce rat. Pourquoi ? »
Le vieux chat noir lui répondit : « Ton activité et ton ki sont forts, mais ce rat était au–delà de ce ki. Tu es plus faible que le gros rat. Si tu es attaché à ton ki, cela devient une force vide. Si ton ki est trop soudain, trop bref, tu n’es alors que passionné. Aussi peut–on dire, par exemple, que ton activité est comparable à l’eau sortant d’un robinet, celle du rat est semblable à un puissant jet d’eau.
C’est pourquoi la force du rat est supérieure à la tienne.
Même si ton activité est forte, en fait, elle est faible car tu es trop confiant en toi–même. »

Puis ce fut le tour du chat blanc et noir qui n’avait pu vaincre non plus.
Il n’était pas très fort, mais intelligent. Il avait le satori. Il avait passé tous les wasa et se contentait de faire zazen.
Mais il n’était pas mushotoku (sans but ni esprit de profit), et avait dû fuir lui aussi.

Le chat noir lui dit : « Tu es très intelligent et fort. Mais tu n’as pu vaincre ce rat car tu avais un but. Et l’intuition du rat était plus grande que la tienne. Quand tu es entré dans la pièce, il a tout de suite compris ton état d’esprit. C’est pour cela que tu n’as pu triompher. Tu n’as pas su harmoniser ta force, ta technique, et ta conscience active, qui sont restées séparées au lieu de s’unifier.

Tandis que moi, en un seul instant, j’ai utilisé ces trois facultés inconsciemment, naturellement et automatiquement.
C’est ainsi que j’ai tué le rat.

Mais près d’ici, dans un village voisin, je connais un chat encore plus fort que moi. Il est très vieux et ses poils sont gris.
Je l’ai rencontré, il n’a pas l’air fort du tout !
Il dort toute la journée. Il ne mange pas du tout de viande, ni de poisson, seulement de la guenmai (soupe de riz)…quelquefois, il prend un peu de saké. Il n’a jamais attrapé un seul rat, car tous en ont peur et fuient devant lui. Ils ne s’en approchent pas.
Aussi n’a–t–il jamais eu l’occasion d’en attraper un !
Un jour, il est entré dans une maison qui en était pleine. Tous les rats se sont aussitôt échappés et ont changé de maison. Il pouvait les chasser même en dormant.

Ce chat gris est vraiment très mystérieux.

Tu dois devenir comme cela, être au–delà de la posture, de la respiration et de la conscience. »


Fable de La Fontaine

Une jeune Souris de peu d'expérience
Crut fléchir un vieux Chat, implorant sa clémence,
Et payant de raisons le Raminagrobis:
Laissez-moi vivre: une Souris
De ma taille et de ma dépense
Est-elle à charge en ce logis?
Affamerais-je, à votre avis,
L'Hôte et l'Hôtesse, et tout leur monde? Une noix me rend toute ronde.
D'un grain de blé je me nourris;
A présent je suis maigre; attendez quelque temps.
Réservez ce repas à messieurs vos Enfants.
Ainsi parlait au Chat la Souris attrapée.
L'autre lui dit: Tu t'es trompée.
Est-ce à moi que l'on tient de semblables discours?
Tu gagnerais autant de parler à des sourds.
Chat, et vieux, pardonner? cela n'arrive guères.
Selon ces lois, descends là-bas,
Meurs, et va-t'en, tout de ce pas,
Haranguer les soeurs Filandières.
Mes Enfants trouveront assez d'autres repas.
Il tint parole;
Et pour ma Fable
Voici le sens moral qui peut y convenir:
La jeunesse se flatte, et croit tout obtenir;
La vieillesse est impitoyable.

_________________
Il n'y a de simple que l'hypocrisie et la routine.
Il n'est qu'une humiliation pour la femme, l'injustice.

Jean GIRAUDOUX


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePublié: Lun Oct 20, 2008 5:37 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Mer Mai 04, 2005 12:45 pm
Messages: 612
Localisation: ecoledesjedi.com
DruidesseNikita déBansidh a écrit:
Polir la tuile

Baso était en zazen quand son Maître lui demanda :

-"Que fais-tu ?
- Je fais zazen.
- Quelle idée ! Pourquoi fais-tu zazen ?
- Je veux devenir Bouddha."

Le Maître prit alors une tuile d'un toit et se mit à la polir.
Alors baso demanda :

-"Maître, quelle est votre idée ? Que faites vous ? Pourquoi polissez vous cette tuile ?
- Je veux en faire un miroir !
- Mais...vous n'y arriverez jamais, Maître !!
- Et comment est-il possible de devenir Bouddha en pratiquant zazen ?" rétorqua le Maître.


Suggererais tu que ce n'est pas seulement en faisant du Kendo que l'on apprend le monde ?

:shock: on m'aurait menti ?

_________________
Il ne faut pas prendre les messies pour des gens ternes ( Michel Vivoux en 1982)
Tapis volant G D'ail
http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2011/01/20/un-jeune-gapencais-vend-un-tapis-volant-sur-ebay


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher pour:
Aller vers:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2010 phpBB.fr